Une solution pour réduire les gaz à effet de serre ?

Partenaire de TWB, Sofinnova Partners finance le démarrage d’EnobraQ au travers de son fonds « Green Seed Fund » qui investit dans la société à hauteur de 1,3 million d’euros.

Toulouse-Paris, le 26 novembre 2015 – Toulouse White Biotechnology (TWB), démonstrateur pré-industriel dans le domaine des biotechnologies industrielles géré par l’INRA annonce la création d’EnobraQ, une entreprise qui développe une levure capable d’utiliser le CO2 (atmosphérique ou d’une autre origine) et de le transformer en molécules d’intérêt pour l’industrie chimique. Cette société, installée dans les laboratoires de TWB, est issue d’un projet de recherche de TWB. Sofinnova Partners, un des leaders du capital risque en Europe spécialisé dans les sciences de la vie, et partenaire de TWB depuis son démarrage, est le principal investisseur d’EnobraQ.
Parmi les différents types de collaborations proposées par le dispositif de partenariat public/privé TWB, les projets de recherche dits « pré-compétitifs » sont issus d’un appel à projets lancé chaque année et destiné aux chercheurs académiques. Soumis par des équipes de recherche publiques, ils sont sélectionnés par les partenaires du consortium de TWB. Les projets retenus sont autofinancés par TWB grâce aux cotisations des adhérents qui les évaluent chaque année. Arrivés à maturité, ils sont proposés aux partenaires du consortium en priorité ; ils peuvent alors investir dans ces recherches et les accompagner jusqu’au stade industriel. En tant que partenaire de TWB, Sofinnova Partners s’est rapidement positionné sur le projet Carboyeast, un des premiers projets de recherche sélectionnés et autofinancés par TWB en 2012 et porté depuis presque 3 ans par une équipe pluridisciplinaire du LISBP – Laboratoire d’Ingénierie des Systèmes Biologiques et des Procédés (LISBP) de l’INSA Toulouse, encadrée par Denis Pompon, chercheur CNRS.
Créée début novembre 2015, et présidée par Leopold Demiddeleer, EnobraQ a pour objectif de développer un procédé biologique de capture du CO2 (atmosphérique ou issu de l’industrie) par des levures pour la production de composés chimiques. Elle est basée sur une innovation de rupture qui consiste à concevoir un micro-organisme synthétique (Saccharomyces cerevisiae) capable, à l’instar des plantes et des micro-algues, d’utiliser le CO2 pour produire une large gamme de molécules chimiques d’intérêt économique. Installée au sein des laboratoires de TWB, l’entreprise, dont le procédé est protégé par 3 brevets déjà déposés, prévoit d’accélérer rapidement son développement et devrait compter une quinzaine de chercheurs début 2016.
Leopold Demiddeleer précise : « Des solutions technologiques nouvelles sont nécessaires pour lutter contre le réchauffement climatique et pour trouver des substituts aux dérivés du pétrole. Dans ce contexte, le CO2 est à la fois une menace et une opportunité, il est à la fois un gaz à effet de serre et un composé chimique exploitable comme réactif. EnobraQ apporte une réponse unique et innovante pour réduire la menace et saisir l’opportunité : nourrir des levures issues de sa technologie avec du C02 et de l’hydrogène décarbonné pour opérer des synthèses chimiques sur mesure à une taille industrielle. C’est une vraie rupture ».
« La création d’une entreprise à partir d’un de nos projets de recherche autofinancés est un résultat très représentatif du mouvement que nous souhaitons insuffler pour valoriser la recherche et accélérer l’industrialisation des procédés en biotechnologies. C’est une première validation de notre modèle et de l’efficacité de ce partenariat public-privé original. Nous sommes collectivement très fiers de créer de la valeur et des emplois dans le domaine de la bioéconomie », s’enthousiasme Pierre Monsan, Directeur Fondateur de TWB.
Denis Lucquin, Managing Partner de Sofinnova Partners, déclare : « TWB est un excellent levier pour développer le marché des biotechnologies industrielles. La création de EnobraQ, qui développe des micro-organismes industriels susceptibles de fixer le gaz carbonique pour l’utiliser comme source de carbone pour la production de molécules chimiques, en est la parfaite illustration. Positionnée sur le marché des alternatives bio-sourcées aux molécules d’origine fossile et particulièrement pétrolière, EnobraQ est le huitième investissement de Sofinnova Partners dans les biotechnologies industrielles. Il est symbolique de notre politique d’amorçage : un projet amont et risqué, mais qui dispose d’un énorme potentiel »

A propos de TWB :
Toulouse White Biotechnology (TWB) est un démonstrateur pré-industriel dont l’objectif est d’accélérer le développement des biotechnologies industrielles en facilitant les échanges entre la recherche publique et l’industrie. Il a pour vocation de contribuer à l’essor d’une bio-économie fondée sur l’utilisation du carbone renouvelable dans divers domaines (chimie-biochimie, matériaux, énergie…). Différents types de projets collaboratifs de recherche et développement sont proposés ainsi que des prestations de service personnalisées pour les entreprises.
Lauréat en mars 2011 de l’appel à projets pour le Programme Investissements d’Avenir (PIA), TWB bénéficie d’une aide d’Etat via l’Agence Nationale de la Recherche (ANR). TWB est une Unité Mixte de Service (UMS) gérée par l’INRA, sous la triple tutelle INRA/INSA/CNRS. La signature de 18 M€ de contrats à fin 2015, après trois ans de pleine activité, conforte la pertinence du positionnement de TWB et de son rôle à l’interface du transfert public/privé.
Plus d’informations : www.toulouse-white-biotechnology.com/

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *